Présentation de la Cité

armes_lignyLe nom de Ligny (Lineium) apparaît pour la première fois, en 962. La ville se développe à partir du XIe ou du XIIe siècle autour d’un château dont la Tour Valéran fait partie. Ligny-en-Barrois fut la capitale d’un comté qui passa successivement des possessions des Comtes de Champagne aux Ducs de Bar, au Comte de Luxembourg qui le garda jusqu’en 1719, date à laquelle la région fut incorporée aux terres du Duc de Lorraine, avant d’être annexée à la France en 1766, à la mort de ce dernier.

Les armoiries de Ligny sont difficiles à préciser : d’azur à trois têtes de chardons et à l’entrelacs de trois croissants d’argent en chef. La place forte médiévale dont il reste la Tour Valéran, du nom d’un des Comtes de Luxembourg, a été embellie par le Roi Stanislas qui tenait sa cour à Commercy. On raconte que Bayard, le chevalier sans peur et sans reproche fit son éducation de page à Ligny. La ville a également donné naissance au cardinal Pierre de Luxembourg, « le Bienheureux » . Au XVIe siècle, victime de la lutte entre Valois et Habsbourgs, Ligny connaît les pires heures de son histoire.

La cité est assiégée puis détruite par les troupes de Charles-Quint, en 1544. De 1544 à 1591, Marguerite de Savoie prend en mains le comté de Ligny. Elle aide à reconstruire la cité, y installe les soeurs des Annonciades (1554) et fait construire le nouveau monastère des Capucins (1584). Elle fait reconstruire l’église paroissiale et la chapelle Notre-Dame des Vertus, une maison pour les veuves, un collège, l’Hôtel Dieu. Elle s’éteint dans notre cité en 1591.

Au milieu du XVIIIe siècle, Stanislas Leczinski entreprend d’importants travaux d’urbanisme. Les portes et murailles médiévales sont démolies et leurs pierres servent à ériger de nouvelles constructions :

La Porte Royale (1747, détruite par les Américains en 1944)

Montage porte de Strasbourg

 

 

 

 

 

 

l’Hôtel de ville (1747-1748)
DSC_2228

 

 

 

 

 

La Porte Dauphine (1780)
DSC_0397

 

 

 

 

Au XIXe siècle, de nombreux Linéens participent à l’épopée napoléonienne. L’un d’entre eux, Pierre Barrois, s’illustre lors de ces campagnes (son nom est gravé sur l’Arc de Triomphe) et se voit promu général de division en 1811. La statue de ce général d’Empire fut érigée en 1903 sur la Place Nationale (et enlevée sous l’occupation en 1942). C’est également au cours du 19e siècle que Ligny est devenue une ville industrielle à l’activité très diversifiée (instruments d’optique et de précision, meubles, chaussures, brasseries, confitures, chemises …). De nos jours, Ligny demeure un centre économique important notamment dans l’optique, la mécanique de précision et le secteur automobile. La fonction industrielle de Ligny est complétée par un équipement commercial varié (commerces de détail et supermarchés) et par une vie associative riche et dynamique. Chacun peut ainsi trouver tout ce dont il a besoin pour passer un séjour agréable.